COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le lundi 13 janvier 2020, le gouvernement du Canada, par l’entremise du ministère de la Justice, a lancé une consultation publique d’une durée de deux semaines sur l’élargissement de l’admissibilité au suicide assisté et à l’euthanasie (« l’aide médicale à mourir », connu sous l’acronyme AMM). Cette consultation fait suite à la décision de la Cour supérieure du Québec, prise en septembre 2019, qui a conclu qu’il est inconstitutionnel de limiter l’accès à l’AMM uniquement aux personnes en fin de vie. Le gouvernement du Canada n’a pas porté en appel le jugement de la Cour du Québec, mais a plutôt indiqué qu’il est disposé à modifier la loi pour tout le pays.

Bien que le gouvernement s’était engagé à procéder à un examen complet de la loi cinq ans après son adoption (juin 2016 – juin 2021), la démarche actuelle vise un élément précis de la législation (les « critères d’admissibilité ») et elle est censée aider le gouvernement à formuler sa réponse au jugement rendu au Québec.

Les Canadiennes et les Canadiens sont invités à faire connaître leur point de vue (en ligne ou par PDF) d’ici la fin de la période de consultation, soit avant 23 h 59 (HNP), le lundi 27 janvier 2020.

En ligne en français : https://justice.survey-sondage.ca/f/s.aspx?s=6E6210A5-E100-4201-A55D-CFB52ADA1C0C&lang=FR

PDF français : https://www.justice.gc.ca/fra/cons/am-ad/survey_maid_fra.pdf

Les questions du sondage ne demandent pas si l’euthanasie ou le suicide assisté devraient être élargis pour y inclure les personnes handicapées; cette question est sous-entendue. Les seules questions directes du sondage visent à savoir si une demande anticipée devrait suffire pour qu’une personne ait accès à l’euthanasie ou au suicide assisté, ou si les mesures actuelles de « sauvegarde » du gouvernement sont suffisantes pour prévenir les abus, les pressions et les autres types de mauvais usage de l’AMM une fois que l’admissibilité à l’AMM sera élargie pour y inclure les personnes dont la mort n’est pas raisonnablement prévisible.

Toutefois, il y a de l’espace dans trois sections du sondage pour formuler des commentaires qui pourraient inclure, par exemple : des inquiétudes concernant l’élargissement de l’accès à l’euthanasie et au suicide assisté en raison des pressions et des abus que pourraient subir les personnes vulnérables (personnes mineures, déprimées, handicapées ou atteintes de maladies mentales); l’insuffisance des prétendues « mesures de sauvegarde »; le besoin d’avoir des mesures de sauvegarde plus fortes et plus efficaces; et le besoin urgent d’avoir des options alternatives viables à l’AMM, ce qui serait possible par un meilleur financement public et un meilleur appui aux soins palliatifs, aux soins à domicile et aux « hospices ».

Nous les Canadiens, on est tous inviter à faire valoir notre point de vue en remplissant le questionnaire et en y ajoutant nos commentaires.

Le site Web de la Conférence des Évêques Catholiques du Canada (CECC ) fournit des déclarations antérieures sur le suicide assisté / l’euthanasie et fournit également des hyperliens à la consultation. On peut consulter toutes les ressources à la page Web dédiée à l’euthanasie et au suicide assisté sur le site de la CECC :

https://www.cccb.ca/site/frc/salle-de-presse/leuthanasie-et-le-suicide-assiste  

Mgr Frank Leo, jr, C.S.S.

Secrétaire général

Conférence des Évêques Catholiques du Canada (CECC)



COMMUNIQUÉS PASSÉS

 
Langue: